Régime minceur : tout savoir sur le régime Beverly Hills  

Voulez-vous maigrir et vous êtes à la recherche d’un régime d’amaigrissement ? Le régime Beverly Hills s’offre à vous. Celui-ci figure au palmarès de la liste des régimes dits « régime express ». Il est ainsi destiné à perdre du poids rapidement. Les essentiels à savoir sur ce régime restent à découvrir dans les lignes qui suivent.

Aperçu historique du régime Beverly Hills

La diète Beverly Hills tire son origine dans la ville portant ce même nom : Beverly Hills. Cette ville se trouve en Californie des États-Unis. Ce régime a été inventé par une Chicagoane appelée Judy Mazel. Cette dernière avait une ambition de devenir actrice professionnelle.

Elle n’a pas pour autant pu atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Par conséquent, elle s’intéressait à son poids. Elle voulait perdre du poids, car à l’époque, elle souffre d’une surcharge pondérale sévère. L’invention du régime Beverly Hills remonte aux alentours des années 1990. Vers 1990, Judy Mazel a sorti un livre portant sur les grands principes de son régime et le livre s’intitule « The Beverly Hills Diet ».

Le livre était un véritable best-seller et le régime faisait partie des régimes des stars les plus adoptés en Amérique. Les stars Hollywoodiennes ont été nombreuses à adopter le régime de Judy Mazel.

Les grands principes de la diète Beverly Hills

Le régime Beverly Hills est essentiellement basé sur la consommation des fruits. Plus précisément, le régime consiste à manger des fruits truffés d’enzymes permettant de favoriser un confort digestif.

Trois fruits constituent le régime Beverly Hills : ananas, poire, melon, ceux-ci sont classés par ordre de priorité. Ainsi, l’ananas se doit de figurer très souvent dans votre assiette. Tout ceci ne laisse pas entendre que le régime n’autorise pas la consommation d’autres fruits à part ces trois fruits.

La papaye fait partie intégrante des fruits à manger avec la diète Beverly Hills, car elle est dotée de la papaïne, un principe actif qui stimule les enzymes protéolytiques. Seul le citron qui reste à bannir, étant très apte à neutraliser les enzymes.

Les promesses du régime Beverly Hills

Nombreux sont les effets minceur du régime Beverly Hills. Comme déjà indiqué, il favorise une perte de poids rapide. Il participe à l’amélioration du transit intestinal en plus d’aider à affiner la silhouette.

La diète Beverly Hills purifie l’organisme et élimine ainsi les toxines provenant de certains aliments. Elle contribue aussi à optimiser la santé des artères. Il faut noter qu’il occasionne souvent une restriction alimentaire sévère, une reprise de poids (effet yoyo) et des troubles des comportements alimentaires.

Si vous vous permettez d’alterner le régime avec d’autres régimes, il vous promet une perte de poids saine. Reste à savoir que ce régime restrictif n’est pas dédié à tout le monde.

La méthode d’amaigrissement Beverly Hills…..pour qui ?

Le régime Beverly Hills, aussi efficace soit-il, n’est pas fait pour n’importe qui. En effet, il présente des contre-indications diverses. D’emblée, si vous souffrez d’un reflux gastro-œsophagien, abstenez-vous de ce régime.

Aussi, cette méthode d’amincissement est à exclure de votre programme diététique minceur si vous faites déjà des troubles des conduites alimentaires. Soignez-vous auprès d’un nutritionniste et d’un psy et attendez que vous soyez totalement rétabli avant de vous lancer dans l’adoption du régime Beverly.

Ci-dessous les genres de personnes qui ne doivent jamais suivre la méthode Beverly :

  • les femmes enceintes
  • les adolescents ayant moins de 16 ans
  • les personnes âgées
  • les diabétiques
  • les personnes qui se font récemment opérer
  • les personne ayant des troubles du comportement alimentaire

À noter :

Si vous faites partie des personnes pouvant adopter le régime Beverly, il vous faut prendre des mesures particulières. D’emblée, vous avez besoin de suivre des régimes amincissants équilibrés et sains avant et après l’adoption d’un régime Beverly. De cette manière, vous ne sombrez pas facilement dans les carences alimentaires ni dans les troubles des conduites alimentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité