Est-il sûr de se faire masser pendant la grossesse ?

massage grossesse

Rien ne vaut un massage relaxant pour faire disparaître le stress et les tensions et détendre les muscles fatigués. Mais est-il sûr de se faire masser pendant la grossesse ?

Le massage est un excellent moyen de rester calme et détendue pendant votre grossesse et peut être un excellent moyen de gérer les douleurs pendant l’accouchement. Il est toutefois important de vous assurer que votre massothérapeute sait que vous êtes enceinte et qu’il a l’expérience des massages prénataux.

Le massage prénatal est une thérapie de massage unique qui a été soigneusement adaptée aux besoins des femmes enceintes, éliminant ainsi tout facteur pouvant mettre leur bébé en danger. Posez toujours des questions pour confirmer que le thérapeute a reçu une formation spécifique.

Quelles sont les recommandations de l’OMS ?

Les massages maternels sont généralement considérés comme sûrs après le premier trimestre, à condition d’obtenir le feu vert de votre praticien et de faire savoir à votre massothérapeute que vous êtes enceinte. Mais vous devrez éviter les massages pendant les trois premiers mois de la grossesse, car ils peuvent provoquer des étourdissements et aggraver les nausées matinales.

Certains massothérapeutes évitent certains points de pression, notamment celui entre la cheville et le talon, par crainte qu’il ne déclenche des contractions, mais les preuves que le massage peut réellement déclencher le travail ne sont pas concluantes (voire inexistantes). Il est bon d’éviter de se faire masser le ventre, car la pression exercée sur cette zone pendant la grossesse peut vous mettre mal à l’aise.

Si vous êtes dans la deuxième moitié de votre grossesse (après le quatrième mois), ne vous allongez pas sur le dos pendant le massage ; le poids de votre bébé et de votre utérus peut comprimer les vaisseaux sanguins et réduire la circulation vers votre placenta, créant ainsi plus de problèmes que tout massage ne peut en guérir.

Autre chose à garder à l’esprit : Bien que tout massothérapeute puisse, en théorie, travailler sur les femmes enceintes. C’est une recommandation de l’OMS (organisation mondiale de la santé. En effet, il est préférable de s’adresser à un spécialiste qui a suivi une formation avancée de 16 heures minimum en massage maternel. (Il n’y a pas de certification spécifique, vous devez donc en faire la demande lors de votre rendez-vous). Ainsi, vous avez l’assurance d’être entre les mains d’une personne qui sait exactement comment soulager toute douleur et pression liée à votre anatomie changeante.

MASSAGE PENDANT LA GROSSESSE

Le massage doit être relaxant et apaisant et tout travail en profondeur des tissus doit être évité. Tout massage au cours du premier trimestre doit éviter l’abdomen. Un thérapeute qualifié saura comment positionner au mieux les femmes enceintes pour le massage, en offrant souvent un soutien et un amorti supplémentaires au corps.

Au cours du deuxième trimestre, les massages de maternité doivent être effectués en position couchée sur le côté afin de ne pas exercer de pression sur la grosse veine qui alimente le cœur en sang désoxygéné – la veine cave.

Un massage prénatal peut avoir de nombreux avantages, notamment la relaxation, un meilleur sommeil et le soulagement des tensions musculaires qui peuvent contribuer aux douleurs du cou et du dos qui sont courantes pendant la grossesse.

Le massage avec une écharpe mexicaine pendant la grossesse est aussi recommandé. Le rebozo peut s’utiliser pendant l’accouchement mais également post-partum avec un soin rebozo. Si ce type de massage relaxant vous intéresse, vous retrouverez des soins rebozo à proximité de chez vous sur le site soin-rebozo.fr qui répertorie toutes les prestations de ce rituel ancestral partout en France.

L’AROMATHÉRAPIE ET LES HUILES ESSENTIELLES

L’aromathérapie est l’utilisation d’huiles essentielles de plantes pour améliorer le bien-être physique et mental. Ces huiles sont utilisées de trois manières différentes : par massage, dans le bain ou dans un vaporisateur/diffuseur.

Cette thérapie complémentaire est considérée par certains comme soulageant toute une série de problèmes liés à la grossesse et est utilisée par certaines sages-femmes formées à l’aromathérapie dans les centres de naissance, où la mère a eu une grossesse normale et subit un travail normal.

Toutes les maisons de naissance ne proposent pas l’aromathérapie pendant l’accouchement. Demandez à votre sage-femme si cette thérapie est disponible si vous souhaitez l’essayer.

Si vous prévoyez d’utiliser vous-même des huiles essentielles ou de suivre un traitement avec un aromathérapeute, informez-en toujours votre médecin ou votre sage-femme, en particulier si vous avez des problèmes médicaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *